archive

80 à nos jours
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 actualité

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 13 ... 25  Suivant
AuteurMessage
jacky



Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: actualité   Ven 25 Mai - 14:18

Aujourd'hui, sept nouveaux articles et sept nouvelles vidéos :
-TF1 1987 avec le générique d'Alain Decaux face à l'histoire.
-Pas de pitié pour les croissants, divertissement diffusé sur TF1 en 1988 et présenté par Dorothée, Jacky, Patrick, Ariane et Corbier avec pour invitée Evelyne Dhéliat.
-FR3 soir 3 janvier 1987, avec pages de publicité complète et le Soir 3 présenté par Richard Tripault.
-FR3 soir 3 1986, avec page de publicité complète et la fin du Soir 3 présentée par Geneviève Guicheney.
-Les enfants de la télé, spécial années 1980, présenté par Arthur, avec comme invité Omar et Fred, Mathilde Seigner, Pierre Palmade, Pascal Obispo et Mireille Darc, diffusé sur TF1, en février dernier.
-Les Musclés de retour chez Cauet dans la Méthode Cauet sur TF1, en février dernier.
-Mon coup de coeur video : Leçon d'histoire pour un monde meilleur, texte rédigé par Daniel Fleury sous une musique composée par Philippe Langlais et dirigé par Dominique Togni.

http://tv-en-videos.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benmette



Nombre de messages : 1381
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: actualité   Jeu 26 Juil - 3:03



Dernière édition par le Mer 16 Jan - 3:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benmette



Nombre de messages : 1381
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: actualité   Jeu 26 Juil - 4:25



Dernière édition par le Mer 16 Jan - 3:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benmette



Nombre de messages : 1381
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: actualité   Ven 27 Juil - 2:33



Dernière édition par le Mer 16 Jan - 3:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benmette



Nombre de messages : 1381
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: actualité   Ven 27 Juil - 4:03



Dernière édition par le Mer 16 Jan - 3:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benmette



Nombre de messages : 1381
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: actualité   Sam 28 Juil - 11:25



Dernière édition par le Mer 16 Jan - 3:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benmette



Nombre de messages : 1381
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: actualité   Mer 16 Jan - 3:34

Editorial

J'ai connu les feux de la gloire et des sunlights. J'ai eu le bonheur de me promener en tee-shirt dans les rues de Vallauris en octobre. J'ai goûté les vins des Coteaux du Lyonnais. J'ai dormi dans un palace ! On m'a porté aux nues. Standing ovation. J'ai côtoyé Michel Drucker. J'ai ri et chanté. J'ai soupé divinement avec des gens adorables. Hélas tout se paie ! Après les fastes et les paillettes me voici à quatre pattes dans une cave humide et sombre, l'ordi sur les genoux, les reins en capilotade et les yeux en trous de pipe. Le ciel, qui n'existe pas, ne m'aura rien épargné ! Après le ciel : l'enfer !....

Bon bien sûr, j'exagère comme d'habitude, mais si je ne le faisais pas, où serait le plaisir pour le lecteur ? Tiens, une supposition que je vous dise que pendant un mois à part une petite balade autour de mon jardin, en claudiquant du pied droit, je n'ai rien fichu… Je vois la soupe à la grimace se profiler et le lecteur disparaître. La vie est ainsi faite. Vous voulez de l'aventure et des larmes ! La vie d'Edmond Dantès ne vaut la peine d'être contée que si, promis à un avenir exceptionnel, il n'était arraché à sa fiancée le jour de ses noces, jeté en prison et réduit à l'état de bête avant de refaire surface en vengeur masqué sous les traits de Zorro ! Et Jean Valjean ? Il vous intéresserait le Jeannot s'il était artisan chaudronnier à Villedieu-les-Poêles partageant l'existence molle et douillette de son épouse remmailleuse chez Dim ? Vous voulez des clous pour mes poignets et la lance dans mon flanc ! Pour capter votre attention il faut du sang, de la sueur, des incendies, du tsunami…. Accrochez-vous, volailles ! J'arrive avec mon cortège de douleurs. Vous saurez tout ! C'est Cécil B. De Mille qui s'est chargé de la mise en scène ! Vous n'en reviendrez pas. Sortez vos mouchoirs : le film commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benmette



Nombre de messages : 1381
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: actualité   Mer 16 Jan - 3:35

Vallauris

Mon frère, Jean-Pierre, et ça tombe bien que ce soit lui car je n'en ai pas d'autre et s'il s'était appelé Norbert, je ne l'aurais pas reconnu, me dit un soir, deux points ouvrez les guillemets, que dirais-tu de venir passer une huitaine à Vallauris ? Je serais content de te voir. Je m'emmerde ferme, mais tu verras, c'est un joli coin où Picasso avait posé ses pinceaux et Jean Marais ses fesses. Monsieur et Madame Maeght ( ?) ont installé un musée pas loin, on y voit des Giacometti dans leur jardin, tu verras c'est pas piqué des hannetons, que dirais-tu d'y poser tes pénates ? fermez les guillemets. Bon ben c'est d'accord que je lui réponds et je déboule chez lui ou plus exactement dans un petit studio confortable à quelques encablures de son domicile, dans un quartier calme et ravissant comme tout. Le balcon donne sur un jardinet. J'ai vue sur un bananier et un plan de carottes. Dans la chambre le lit est armoire et sous la douche l'eau chaude. Que demander de plus quand on est là pour le plaisir de se retrouver en famille ? Rien. C'est ce que je fais. Un soir pourtant, je dis à mon frère, ramenez les deux points et la paire de guillemets, et si on allait manger quelque part ? Ben c'est O.K. qu'il me dit, car il parle couramment américain et on ferme les guillemets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benmette



Nombre de messages : 1381
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: actualité   Mer 16 Jan - 3:36

Comme c'est lui qui connaît la région on déboule à Mougins.

Là, il faut que je vous dise. Mougins c'est une ville construite sur un piton. ça n'arrête pas de monter sauf quand tu vas dans l'autre sens, et dans ce cas-là ça n'arrête pas de descendre. Vieilles baraques inconfortables à des prix prohibitifs, mais le cachet est là. Le village est ravissant, et on pourrait même se prendre à rêver s'il n'y avait tous les trois mètres une pseudo boutique d'art, une galerie d'art, un artisan pipeau et une boutique de mode…En fait on n'est pas du tout dans un village, mais dans une galerie marchande. Dans un hyper ! Je n'irai pas jusqu'à dire que tout ça c'est foutage de gueule et compagnie, mais je suis prêt à mettre ma main au feu que les gugusses qui claquent leur fric pour acheter les " œuvres d'art " qu'on y expose, ont un goût de chiotte fort développé ! à chacun ses mauvais goûts…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benmette



Nombre de messages : 1381
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: actualité   Mer 16 Jan - 3:37

Félicitons-les cependant car tandis qu'ils distribuent leur blé aux " artistes " locaux, ils n'engraissent pas les banquiers. Bravo à eux. Félicitations. Merci.

Le restau n'est pas bien loin de l'endroit où nous avons garé la bagnole, mais par un coup de malpot, je me tords la cheville, et les trente mètres qui me séparent de l'établissement sont un calvaire. Je m'appuie sur mon vieux frelot et je finis tant bien que mal par glisser mes ribouis sous la carrée. (Je parle argot pour montrer que si j'ignore tout ou presque de l'anglais j'ai quand même des références…)

La bouffe est très nettement supérieure à ce qu'on trouve ordinairement chez Marcel Maquedo, mais les patrons et leurs cuistots qui n'ont pas tous fait leurs études chez Troisgros à Roanne, ont une fâcheuse tendance à s'imaginer que le pèlerin qui vient chez eux lécher les assiettes est un heureux gagnant du loto, ce qui bien évidemment ne peut que réveiller des relents d'ulcères quand la petite note arrive. Bon je n'ai pas de regret. J'ai bien mangé, le foie gras était succulent, le pinard gouleyant à souhait, et le seul véritable reproche que je pourrais faire à l'établissement, c'est le peu d'espace entre les crânes des consommateurs et le plafond en poutres de chêne…

à part ça ce village charmant est gardé par une statue du Commandant Lamy qui a conquis le Tchad pour le compte de notre joli pays. Ah l'art… l'art !… Pourquoi je vous parle de ce conquistador ? Ben parce que en redescendant à la bagnole, nous sommes passés devant le monument. Je me suis appuyé à la pierre pour soulager un instant ma patte folle et ça a déclenché chez moi l'organe de la réflexion dont j'ignorais qu'il fût rangé là ! Figurez-vous jeunes gens, que ce jour-là, la France estomaquée découvrait qu'une bande de demi-fêlés faisait au Tchad du trafic de moutards. L'arche de Zoé. Comme tout le monde j'avais entendu l'info. étrangement, je me suis souvenu que quarante-huit heures plus tôt Melle Rama Yade, qui représente notre gouvernement, était allée au Tchad. J'avais comme tout le monde vu des images de notre ministre boudant et râlant bien peu diplomatiquement une cérémonie organisée en son honneur dans un village tchadien. Manifestement elle n'avait pas du tout joué le jeu en se rendant là-bas. Curieusement, deux jours plus tard, on découvrait qu'une organisation française faisait du trafic d'enfants au Tchad… Encore plus bizarrement, plus personne ne semblait se souvenir du passage de la ministre 48 heures plus tôt… Ni la presse… ni le gouvernement. Je ne veux pas dire que le trafic d'enfants était organisé avec une sorte d'assentiment bi-latéral entre les deux gouvernements concernés, mais, entre les mouvements d'humeur de Melle Rama Yade et la découverte de l'Arche de Zoé par les forces tchadiennes, il s'est passé bien peu de temps et si je me trompe, que le Grand Cric me croque, toute cette lamentable affaire ressemble fort à une sorte de représailles anti-français… Enfin, ce que j'en dis… Quand la réflexion se fait au niveau des chevilles il est possible qu'on soit à côté de ses pompes.

Quand j'ai eu fini de me masser la guibole, la statue du Commandant Lamy, trop tôt ôté à l'affection de sa famille, n'avait pas bougé, j'avais le ventre plein. Je suis allé me coucher. Les vacances à Vallauris se sont achevées le lendemain matin. Dommage, c'était bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benmette



Nombre de messages : 1381
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: actualité   Mer 16 Jan - 3:38

Rendez-vous, concerts

NOVEMBRE
Le 23
Valenciennes (Nord)
65, Avenue Desandrouins
59300 Valenciennes
Téléphone : 0327323888 ou 85 à la fin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benmette



Nombre de messages : 1381
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: actualité   Mer 16 Jan - 3:38

DÉCEMBRE
Le 7
Paris
Le Buveur de Lune
50 Rue Léon Frot
75011 Paris
Téléphone : 01 43 67 63 70
le 8
Civray (Près de Poitiers)
Soirée AFRAKADABRA
La salle de spectacle
12 place De Gaulle 86400 Civray
Renseignements ludivine.vales@jerkov.net
Tél : 05 61 63 82 01

le 20
Dunkerque (Nord)
Salle les 4 écluses
1 rue la Cunette 59140 Dunkerque
Renseignements : 03 28 63 82 40
Le 21
Lille (Nord)
Le Mécanisme Dubitatif
115, rue Meurein, 59000 Lille
Renseignements : 03 20 15 17 01
lemeca@yahoo.fr



Vivement Dimanche
J'étais à Vallauris lorsque j'ai reçu sur mon portable un appel du secrétariat de Michel Drucker. " Corbier voulez-vous participer à l'émission consacrée à Dorothée ? Celle-ci sera enregistrée le 31 octobre pour une diffusion le 4 novembre ? " Vous auriez dit non, vous ? Moi je n'ai pas hésité un seul instant. J'ai accepté. Je l'ai fait le plus simplement du monde, d'autant qu'ils m'offraient mon voyage aller-retour en avion et la chambre d'hôtel à Paris itou ! Me voilà donc à l'aéroport de Nice avec ma guitare et mon ukulélé. J'ai pris aussi un slip de rechange et une brosse à dents. Je suis un type propre et prudent. Comme je n'ai pas de billet, j'ai un numéro de réservation que je dois inscrire dans une machine installée dans le hall. L'opération, un peu déconcertante, s'avère en fait extrêmement simple. Je tape sur le clavier de la machine mon nom et le numéro en question. Deux secondes plus tard j'ai mon billet. C'est tout à fait efficace. ça n'a qu'un seul défaut, la machine n'accorde aucun sourire, et ne porte pas le ravissant uniforme des hôtesses de l'air. Il faut se contenter de ce qu'on nous offre. J'aurais personnellement préféré un peu plus de contact humain, un peu plus de chaleur. Tant pis ! D'un autre côté, ce n'est pas une machine qui se plaindra si on lui met la main au cul, et si l'idée me prenait de le faire, je sais qu'on ne m'attachera pas sur mon siège !

Me voilà à l'embarquement. On me permet de conserver ma gratte en cabine. Coup de chance. En fait ça m'aurait un peu mis les boules de confier mon instrument de travail à la soute. Avec le charbon… Au moment de franchir le sas qui mène au zinc, alors que jusque là personne ne s'est inquiété de moi, l'hôtesse me dit en catimini : " Je vous regardais quand j'étais petite et vous étiez mon préféré ". Ah que l'Air France et belle ! Je grimpe dans le zinc. Je suis le premier à monter. La guitare a des privilèges. Je la mets dans le porte-bagages. On m'offre à boire et des cacahuètes. Une heure plus tard après avoir fait la bise aux hôtesses et serré la main du commandant de bord, je déboule avec les autres passagers dans le couloir qui mène à la sortie. Un type m'y attend. Il exhibe une pancarte sur laquelle il a écrit péniblement : " Vivement Dimanche " il semble un peu endormi. Il est mollement appuyé contre le mur. Je me dirige vers lui. Je me présente. Il n'a pas l'air plus ému que ça. Manifestement, lui ne me connaît pas. Il est chauffeur de taxi. Pas hôtesse de l'air ! Et nous voilà dans la bagnole. D'un coup il me dit : " Pardonnez-moi, mais c'est quoi Vivement Dimanche ? " Je suis un peu interloqué… J'étais persuadé que le monde entier connaissait ça… J'ai dû tomber sur un extra-terrestre ! Comme quoi, on n'est pas grand-chose. Je lui réponds que c'est une émission de télé qui est diffusée sur France 2 le dimanche après midi. Il n'a pas l'air plus affriolé pour autant… Je lui dis que c'est présenté par Michel Drucker… Il ne connaît pas… Il me demande ce que je vais faire dans cette émission. Je lui dis que j'y vais pour témoigner de quinze ans de télé avec Dorothée. Le nom lui dit quelque chose… " C'est une danseuse ? " me dit-il dit… Je sens le découragement m'envahir. Ce type est un bon chauffeur, qu'il le reste. Comme attaché de presse en revanche, il a des progrès à faire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benmette



Nombre de messages : 1381
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: actualité   Mer 16 Jan - 3:39

Encore un chef d'œuvre !


Quand le bey en s'allongeant
Chaque début de semaine
Nous aligne sur la scène
Cocteau dit immédiatement :
" Tiens, le bey lundi fait rang. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benmette



Nombre de messages : 1381
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: actualité   Mer 16 Jan - 3:40

Studio Gabriel


Lorsque le taxi me dépose au studio Gabriel, il y a une petite foule de personnes qui n'a pas pu entrer, et patiemment attend l'arrivée des personnalités. J'ai à peine mis le pied hors de la voiture que déjà je suis entouré de photographes. Corbier ! Corbier ! On rit, on crie, on m'interpelle ! Ici Corbier ! Là, là ! François, regarde-moi ! On me tend des bouts de papier. Je signe à tout va. J'embrasse de tous les côtés, indifféremment, les gars et les filles. Il n'y a pas d'enfants. Ce ne sont que de jeunes adultes. Ils sont mignons tout plein. Ils me font une haie d'honneur. J'envoie des baisers. Pour un peu je me prendrais pour une cantatrice. D'ailleurs je perds mes cheveux… c'est un signe. En haut de l'escalier, je suis pris en main par un assistant qui me dirige vers une loge où mon nom a été inscrit à côté de celui de Jacky et de Cabu.

Je suis le premier arrivé. Je demande si Dorothée est déjà là. On m'indique sa loge. Je pose ma guitare. Je vais rejoindre ma camarade. Elle est mignonne comme tout. Lorsque je l'avais vue la dernière fois, au restaurant, ses cheveux courts étaient bruns. Elle a fait une légère teinture rousse, et ça lui va très bien. Ses cheveux sont frisés. Elle est bien maquillée. Elle paraît en forme. Nous nous embrassons. Elle me dit qu'elle est contente que j'aie pu venir. Je retourne dans la loge qui a été mise à ma disposition. Jacky est arrivé. Quelques instants plus tard c'est au tour de Cabu. Quel bonheur de nous retrouver là tous les trois. La dernière fois c'était en 1986… Jacky a les cheveux tout blancs. Moi c'est la barbe… et mes cheveux qui comme en temps de guerre quittent le front… Il n'y a que Cabu qui n'a pas changé. Il s'est un peu épaissi bien évidemment, mais toujours la même coupe de cheveux. Un éternel pull ras du cou. Il a un peu de mal à marcher dirait-on. On s'embrasse. On rigole. On se raconte des souvenirs. On se fait des confidences. Il me reparle de la fois où il est venu dîner à la maison… Je lui chante une chanson flash. Il éclate de rire. Son bon rire franc. Clair. Il me dit sérieusement :
"Tu vas la chanter à l'antenne, hein celle-là ? "…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benmette



Nombre de messages : 1381
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: actualité   Mer 16 Jan - 3:41

Flash pour Cabu

Maint'nant qu'la femme du Président
S'est volatilisée
Qui est-ce qui va faire à présent
L'ménage à l'élysée ?...





Avec Michel Drucker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benmette



Nombre de messages : 1381
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: actualité   Mer 16 Jan - 3:41

Au maquillage j'ai retrouvé des maquilleuses qui travaillaient autrefois avec nous chez AB à la Plaine St Denis. Elles n'ont pas changé elles non plus. à croire que le temps ne les a pas effleurées. Tant mieux pour elles. Patrick n'est pas là. J'apprendrai quelques instants plus tard qu'il est aux états-Unis mais qu'une équipe de France 2 l'a filmé lors d'un récent passage parisien. L'idée est bonne. On ne verra que lui pendant deux minutes. Et deux minutes de gros plan ça compte ! Surtout si c'est du Gros Plan d'une bonne cuvée…

Nous sommes tous les quatre en coulisses. Ariane, Jacky, Cabu et moi. J'ai pris mon ukulélé car on m'a laissé entendre qu'il n'était pas impossible que je chante une petite chose… Je n'ai pas le trac. Mes copains non plus. Tout va bien. Le praticable s'écarte et nous voilà dans la fosse aux lions. C'est une sorte de hurlement colossal qui nous arrive de plein fouet. Des cris, des vivats, des applaudissements. Instantanément, et je sais pour en avoir parlé avec mes copains, mon plexus s'est resserré. Un trac d'une ampleur incroyable. Nous avons beau avoir du métier et l'habitude des caméras, cette fois cette bouffée d'amour que nous offre le public présent dans le studio est tellement palpable que c'en est presque étouffant. Dorothée me dira le soir à table qu'elle a vu que j'avais une petite larme au coin de l'œil droit. Et c'est vrai. Je me suis retenu pour ne pas pleurer. L'émotion est énorme. Ni Jacky ni Ariane ne parviendront à faire disparaître cette impression de panique qui nous aura tous envahis à cet instant. La trouille et le bonheur mêlés. Un sentiment rare et fort. Presque douloureux. Je me suis assis à côté de Michel Drucker. J'ai mon chapeau de cowboy et une écharpe autour du cou pour cacher un peu ma petite bedaine … Mon look a été défini par mon ami Michel Jeanneau, qui fut des années durant patron des photographes de Téléstars. Il est remonté d'Antibes pour participer à cet événement. Merci Michel. Plusieurs personnes m'ont écrit pour me féliciter de ma tenue. C'est à toi que je le dois.

Drucker me tutoie. J'en suis estomaqué. Je n'aurais pas osé le faire. Pourtant, ceux qui me lisent savent que j'ai le tutoiement facile, mais avec lui, je n'aurais pas osé. Puisqu'il le fait, je le fais aussi, mais je lui en ai demandé l'autorisation entre deux plateaux. Il semble content de me voir… La dernière fois que nous nous étions croisés c'était à la Plaine St Denis. Il était entre deux contrats. Il avait quitté TF1 et n'était pas encore retourné sur France 2… Une sale période pour lui. Nous avions fait quelques pas ensemble dans un des studios d'AB et j'avais été tellement impressionné de marcher à côté de lui que ne n'avais pas pu lui parler… Il m'avait pourtant serré la main avec chaleur et demandé de mes nouvelles… comme si nous nous connaissions depuis des années… C'était le cas, mais je croyais qu'il ne s'en souvenait plus… Voilà qu'à l'antenne il me demande de raconter comment nous nous sommes connus ?...

Et je raconte. Je suis détendu, car comme l'émission est enregistrée, je me dis que l'anecdote finira sa carrière à la corbeille, mais à ma grande surprise on me verra le dimanche suivant raconter qu'en février 68, avec le secrétaire d'Alain Barrière, Henri Hofman, nous avions débarqué chez lui vers 23 heures avec ma guitare… et je lui avais chanté une chanson… Cette anecdote n'a guère d'intérêt, sinon qu'elle prouve qu'il faut avoir un sacré moral pour accepter de recevoir chez soi, si tard et à l'improviste, un type dont on ne sait rien, qui vient vous chanter une chanson dont on ignore tout, tandis que dans la pièce d'à côté une créature se languit de vos étreintes…
Merci Michel.

Je suis là avec mon uku et j'attends qu'il me dise de chanter un truc. Il ne le fait pas et j'en suis désolé, mais comment être mécontent de ce passage dans cette émission ? Nous sommes réunis pour le plus grand plaisir du public qui aime toujours autant Dorothée et un peu de sa gloire nous caresse les neurones. Comment bouder notre plaisir ? à ma grande surprise, j'entends Drucker annoncer mes dates de spectacles et mieux encore je vois soudain apparaître l'affiche de mes concerts pour Lyon et Besançon où je dois aller quelques jours plus tard !

Bien sûr j'aurais été ravi de chanter une chanson flash, ou un bout d'une chanson actuelle, mais cette émission était consacrée à Dorothée et " aux années Dorothée ". Si je fais partie des années Dorothée, en revanche, mon répertoire actuel en est très éloigné. Ce n'est déjà pas si mal d'avoir été invité et si bien accueilli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benmette



Nombre de messages : 1381
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: actualité   Mer 16 Jan - 3:42

Le soir

Quand je quitte le studio, il fait nuit. Il y a encore pas mal de personnes devant le studio Gabriel. On me refait le coup du triomphe. Photos. Flash. Dédicaces. Cris. Bisous. Je pars et me dirige vers une femme en uniforme pour lui demander où se situe la rue où niche mon hôtel. Je n'ai pas fait trois pas vers son trottoir qu'elle se met à hurler. " Restez sur l'autre trottoir monsieur ! " Qu'est-ce qui lui prend ? Je lève le nez et je me rends compte que je suis juste à côté de l'élysée et qu'elle garde le trottoir… Je lui explique à distance ce que je désire et elle me renvoie sur un de ses collègues placé un peu plus bas. En m'éloignant d'elle j'entends, venant de derrière le mur qu'elle garde, des voix (sans doute celles de policiers dissimulés car je ne vois personne) qui chantent " Sans ma barbe "… Soit j'ai rêvé… soit l'anecdote est authentique, mais comment la prouver ?... Je suis seul. Il fait nuit. La rue est déserte. Personne ne pourra jamais me dire si j'ai eu une hallucination auditive… Si la policière de faction ce soir là me lit, qu'elle m'écrive rapidement car je crains pour ma santé mentale !

Je dépose à l'hôtel ma guitare, mon uku, mon sac de voyage et je vais me balader sur les Champs. J'entre dans une grande surface de la culture et j'achète le dernier album de Neil Youg. Le bouquin de Jospin. Je signe deux autographes. Il y a des types qui sont déguisés en robots de La Guerre des étoiles qui se baladent dans la boutique… Je suis sur un nuage. Une jeune femme fait la queue à la caisse devant moi. Son téléphone sonne. Elle répond à un ami qu'elle recevra tout le monde pour dormir. Elle raccroche. Trois jours plus tard elle m'écrit et me dit qu'elle n'a pas osé me dire bonjour, mais qu'elle m'a bien reconnu cependant. Elle est comédienne. Elle a trouvé mon chapeau très beau… Je prends le métro. J'arrive Porte de la Chapelle. J'attends le bus qui me mène au bout de l'Avenue du Président Wilson. Nous avons rendez-vous, toute l'équipe, Dorothée, Ariane, Jacky, Jean-Luc Azoulay (producteur), Martine et Francine (les choristes de Dorothée) Minet, les Musclés, Gérard Salesses (compositeur des tubes de Dorothée, des Musclés etc.) les secrétaires d'Azoulay, le docteur vétérinaire Michel Klein et son épouse, le professeur Alain Deloche, Pat Leguen (réalisateur fétiche de Dorothée) chez Le Roi du Couscous. C'est Azoulay qui régale. Une quarantaine de personnes. ça chante pas mal grâce aux filles et à éric (des Musclés) qui a pris une guitare. Je fais " Flots-con " à la demande de Dorothée. Azoulay me propose une nouvelle fois de participer à la nouvelle émission qu'il entend mettre en place sur IDF1. Je décline à nouveau l'invite. Nous nous embrassons. J'appelle un taxi. Je vais me coucher. Il est une heure du matin. La chambre est vaste et somptueuse. Poutres au plafond. Je m'endors avec des paillettes dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benmette



Nombre de messages : 1381
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: actualité   Mer 16 Jan - 3:43

Le lendemain matin un taxi me prend devant l'hôtel. L'avion décolle à l'heure.

à Nice mon frère m'attend. Il fait un temps magnifique. Ciel bleu. Soleil radieux. Le soir même nous irons dîner à Mougins. Je m'y tordrai la cheville. Deux semaines plus tard j'ai encore mal.


La chanson inédite

(Cette chanson m'est venue après avoir fait la flash qui plaisait à Cabu.
C'est donc la même idée… mais en plus long.)

Gratounett's king.

Dans mes écoles buissonnières
J'allais quand j'étais un marmot
Étudier l'art et la manière
De chanter avec les moineaux.
Y a pas d' diplôme dans cette matière
Et pour gagner mon maigre pain
Aujourd'hui j' passe la serpillière
Dans les hôtels de mon pat'lin

I am the king of the grattounette
The big champion of the balai
I run behind the balayette
I frotte, I récure every day

En attendant qu'un Prix Nobel
Soit offert aux As du plumeau
J'use mes doigts dans la Javel
Et parfois j'écoute la radio
J'apprends qu' la femme du Président
Hier s'est volatilisée
Et je m' demande, qui maintenant
Fait le ménage à l'élysée

I am the king of the grattounette
The big champion of the balai
I run behind the balayette
I frotte, I récure every day

Ces vieilles bâtisses c'est plein d' dorures
Si on n'y passe pas le balai
C'est vite souillé par des ordures
Qui s'incrustent aux voûtes du Palais
Je dis ordures, je pense vermines,
Et je ne donne pas cinq ans
Avant que ces engeances n'aient ruin'
é tout à fait le bâtiment

I am the king of the grattounette
The big champion of the balai
I run behind the balayette
I frotte, I récure every day

Et lorsque cette fichue boutique
Sous son poids de crasse tombera
Pour redresser la République
Il n' faudra pas compter sur moi.
Je s'rai parti chez les moineaux
Danser au milieu des bruyères
Comme jadis quand j'étais marmot
Dans mes écoles buissonnières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benmette



Nombre de messages : 1381
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: actualité   Mer 16 Jan - 3:44

Lyon Thou Bout de Chant

J'ai chanté trois soirs à Lyon. Au Thou Bout de Chant. En fait, en six ans j'aurai fait là-bas 26 concerts. Frédo et Marc, contre vents et marées sont venus me chercher à une époque où je crevais la dalle. Personne ne me faisait confiance. Ils m'ont pris sous leur aile. M'ont offert une scène, un micro. Je leur dois beaucoup. Ils font un travail remarquable pour la chanson. Invitant des artistes confirmés tels que Patrick Font, Bernard Joyet, Gilbert Lafaille ou des jeunes qui n'ont encore jamais entendu le son des applaudissements. S'il existe un paradis pour les passionnés nul doute qu'ils y trouveront leur place.

Comme d'habitude, le public est venu et bien venu. Le jeudi demi-salle, mais le plein le vendredi et le samedi un bourré… Comme d'habitude en six ans, la presse n'est pas venue rendre compte de mon travail. Comme d'habitude les programmateurs locaux ne se sont pas déplacés… J'aime Lyon. C'est une belle ville avec des gens aimables, attentifs, intelligents. Je chante et les gens écoutent. Rient. Applaudissent. Chaque soir j'ai fait une heure trente de concert et sans doute que j'aurais pu continuer encore une demi-heure supplémentaire. J'ai chanté quatre nouvelles chansons. Pas une seconde je ne me suis ennuyé. J'ai aussi enregistré une émission de télé pour la chaîne locale : TLM. Je ne sais pas pourquoi la presse me boude et pourquoi les programmateurs ne viennent pas me voir. En six ans je suis passé à toutes les saisons. Ils ne sont pas débordés en permanence tout de même ? Si ? Ben tant mieux. J'aimerais bien qu'il en soit de même pour moi, mais sans eux ?... Je ne vois pas comment réussir mon coup.

Le Thou Bout de Chant a programmé cette semaine Bernard Joyet. Ne le manquez pas. C'est un homme rare et talentueux. Il écrit pour Juliette, on l'a vu chez Drucker dans l'émission consacrée à Jean Ferrat. Ne pas aller l'entendre, c'est se priver d'un grand bonheur à petit prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benmette



Nombre de messages : 1381
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: actualité   Mer 16 Jan - 3:44

Besançon

J'étais allé chanter à Besançon voici une année et demie et ça s'était très bien passé. J'y suis retourné le 11 novembre. La fois précédente c'était le 18 juin… Il se pourrait que j'y retourne en toute bonne logique le 14 juillet… En tous cas je n'ai pas perdu ma soirée en revenant dans la capitale de l'horlogerie. J'ai bourré la cave des patrons du " Passager du Zinc " qui m'avaient invité à chanter mes petites âneries. Un triomphe mes chéries ! Que n'étiez-vous là ! La cave pleine à craquer. Des types se sont fâchés et on a frôlé la bagarre car on ne pouvait plus faire entrer personne. 95 assis sur le sol de la cave. Tout le monde serré. Des jeunes. Rien que des jeunes ou presque. Des gars, des filles assis sur scène. Une sono superbement réglée. Merci à Antonin qui m'a proposé cette soirée. Rien que du bonheur. Décidément voilà une région qui m'aime bien et m'invite régulièrement. Entre mon précédent passage et celui-ci j'étais aussi allé chanter à côté de Pontarlier au festival " ça s'Joux au Château ". Un regret ? Ben oui… la presse n'est pas venue rendre compte de mon travail…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benmette



Nombre de messages : 1381
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: actualité   Mer 16 Jan - 3:45

Je devrais être blindé, mais je n'y parviens pas.

Un salaud montre ses couilles à des gamins à la sortie des écoles, la presse en parle, mais un type qui chante, ça doit faire sale dans les colonnes…



épilogue

Eh bien voilà mes toutes belles. Ce mois fut dense et sympathique. J'espère avoir encore des tas de choses à vous raconter le mois prochain pour la première de la nouvelle formule du Petit Corbinou, qui désormais n'arrivera plus chez vous, mais que vous devrez aller chercher vous-mêmes. Le webmaster vous préviendra par courriel que le journal est arrivé. Nous vous signalerons ce qu'il contient, et si ça vous intéresse… vous n'aurez plus qu'à cliquer pour le lire. La vie est belle, le monde change.

Benoît de Bretagne est en train de me faire une nouvelle guitare. J'en salive d'avance et si j'ai une érection, ne vous en étonnez pas, ça ne pourra venir que de ça ! L'odeur du bois et de la colle sont de puissants aphrodisiaques ! La preuve ? Dans " Blanche Neige et les 7 hommes de petite taille " ces derniers, bûcherons, vivent en bande… Le symbole n'aura échappé à personne !

Bises aux filles et une virile claque dans le dos des velus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benmette



Nombre de messages : 1381
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: actualité   Mer 16 Jan - 6:34

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benmette



Nombre de messages : 1381
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: actualité   Jeu 17 Jan - 2:04

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benmette



Nombre de messages : 1381
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: actualité   Jeu 17 Jan - 2:06

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benmette



Nombre de messages : 1381
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: actualité   Jeu 17 Jan - 2:51

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: actualité   

Revenir en haut Aller en bas
 
actualité
Revenir en haut 
Page 1 sur 25Aller à la page : 1, 2, 3 ... 13 ... 25  Suivant
 Sujets similaires
-
» l'actualité de Neil Young
» Slide Guitars: un nouveau blog sur les actualités slide
» Actualités sur Abc Blues & Soul
» Actualités insolites & planète web
» Actualité ciné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
archive :: Comment accéder à votre panneau d’administration ?-
Sauter vers: